Poésies ready-made : résumé

Cette thèse se propose de circonscrire et d’étudier les équivalents littéraires du ready-made duchampien dans la poésie moderne et contemporaine. Historiquement issue du domaine des arts plastiques, cette pratique connaît des équivalents poétiques depuis le début du vingtième siècle sans que l’on puisse pour autant toujours parler d’importation ou d’appropriation de la part des poètes concernés. On essaiera ainsi de définir l’appellation de « poésie ready-made » dans un sens davantage générique que proprement généalogique, à l’aide de critères permettant de la distinguer de pratiques proches comme le plagiat ou le collage. Tout comme le ready-made duchampien, ces pratiques bouleversent la conception traditionnelle de la poésie et de l’écriture poétique. Qu’on l’envisage en termes de production (le geste d’écriture se voit nié et remplacé par un geste de sélection / prélèvement / déplacement d’éléments non littéraires) ou en termes de réception (les effets de sens du ready-made en poésie reposent en grande partie sur des logiques non discursives, et l’objet déplacé n’est pas nécessairement écrit), la définition du « poétique » se voit mise en question, amenant par là-même à une « chute des paradigmes » (Thierry de Duve).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *