Parution : « Poetry’s Form and Transformations », L’Esprit Créateur 58, 3

Le numéro 58 de L’Esprit Créateur, “Poetry’s form and transformations”, dirigé par Nina Parish et Emma Waggstaff, a paru.

Voir le sommaire

J’y propose, en collaboration avec Anne-Christine Royère, un article intitulé “Le texte, le son, l’action : les litanies du banal d’Anne-James Chaton“, dont voici le résumé :

            Dans cet article seront envisagés les rapports multiples qu’entretient la poésie sonore d’Anne-James Chaton avec la musique des scènes rock et électronique, tant dans ses pratiques d’écriture que dans leur actuation scénique.

            Nous nous attacherons tout d’abord à replacer son travail dans l’histoire des relations entre poésie sonore et musique, telles qu’elles ont pu être théorisées à la fin des années 60 par Henri Chopin dans sa « Lettre ouverte aux musiciens aphones » (OU-Cinquième saisonn°33, 1967-1968) puis synthétisées Bernard Heidsieck en 1980 ou plus récemment dans des revues comme Javaou Doc(k)spuis prolongées par Christophe Fiat dans la revue Chaoïd.

            Ensuite, nous verrons comment les collaborations du poète avec des musiciens pratiquant l’improvisation ont déplacé les modalités de la lecture solo du texte écrit qui, issu d’une « littérature pauvre » fondée sur l’archivage des traces imprimées de la vie quotidienne, devient matériau sonore dans un dispositif complexe faisant de l’actuation scénique un travail de réécriture qui doit beaucoup aux procédés de l’écriture musicale (samples ou échantillonnages, boucle…). Pour ce faire, nous analyserons notamment des extraits de Décade(2012) du Journaliste(2008).

            Enfin, cette analyse nous permettra de mettre au jour comment cette « lecture avec dispositif », qui combine pratique poétique et scène musicale engage une reconfiguation du lieu de la poésie .



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.