Colloque : Congrès international de l’ANR LittéPub – “Lis tes pubs! Biens littéraires et culture marchande (XIXe-XXIe siècles)”

Le congrès de clôture du programme ANR LITTéPUB, “Lis tes pubs! Biens littéraires et culture marchande (XIXe-XXIe siècles)”, organisé par Myriam Boucharenc, Laurence Guellec & David Martens se tiendra à l’Académie royale des sciences, arts et lettres de Belgique, Bruxelles, du 11 au 14 juin.

Voir le programme

J’y propose une communication intitulée “Teaser / anti-teaser : du teaser au vidéopoème”, où il sera question des vidéos de Nathalie Quintane et Patrick Bouvet. En voici le résumé :

Depuis plusieurs années les plateformes de partage de vidéo comme YouTube sont devenues des lieux de diffusion et de circulation de formes promotionnelles nouvelles pour le secteur de l’édition : booktrailerset autres teasersvidéos font désormais partie du bagage promotionnel commun entourant la parution d’un livre[1], aux côtés des campagnes d’affichages, signatures rencontres, et lectures publiques. Secteur traditionnellement peu vendeur[2], la poésie contemporaine semble peu concernée par de telles stratégies publicitaires, davantage orientées vers le best-seller et la logique de vente massive[3]. Quant à la poésie expérimentale, qui se déploie bien souvent hors de la chaîne traditionnelle du livre de par ses supports hétérogènes, sa relation avec ces stratégies semble bien lointaine. 

Il existe pourtant, sur ces mêmes réseaux, de multiples vidéos, à la vocation promotionnelle affichée, émanant d’auteurs également associés à la poésie en performance ou aux poésies expérimentales hors livre. 

Au croisement de la lecture publique, de la performance et du vidéoclip, les réalisations envisagées interrogent d’abord par l’ambiguïté de leur statut : s’agissant de lectures filmées, elles rejoignent, et prolongent par une diffusion numérique plus large, les nombreuses lectures à vocation promotionnelle de livres désormais florissantes dans les librairies et autres institutions, stratégies publicitaires tablant sur l’incarnation du poète. La série de vidéos réalisées par Jean-Paul Hirsch pour la maison P.O.L en donne un bon aperçu, qui alterne lectures filmées et entretiens, diffusés à chaque nouvelle parution. Ainsi lors de la sortie des Exozomes, Charles Pennequin s’est-il livré, comme Nathalie Quintane ou Olivier Cadiot, à un entretien face caméra, puis à une lecture de quelques passages du livre, en guise de « teaser ». 

Emanant de poètes dont l’œuvre se déploie autant en performance que dans le livre, certaines de ces vidéos tendent cependant vers la vidéoperformance ou le vidéopoème entendus comme formes autonomes dont la visée publicitaire paraît secondaire. Leur relation à l’œuvre livresque dont elles sont censées opérer la promotion en devient alors problématique : ainsi François Bon parle-t-il, à la découverte de la série des « teaser » réalisés par Nathalie Quintane et publiés durant les quatre mois précédent la parution de Descente de mediumssur le site des éditions P.O.L, d’ « anti-teaser promotionnels ». Assumant l’ « écart de création », ces « teasers », ainsi pourtant nommés par leurs auteurs, sont parfois réalisés par les poètes eux-mêmes, et non l’éditeur, à l’instar des vidéos réalisées par Patrick Bouvet et le vidéaste Térence Meunier pour la parution dePulsion lumière, Carte son et Petite histoire du spectacle industriel, tous trois aux éditions de l’Olivier. C’est, précisément, de vidéoclip que parle Anne-James Chaton à propos des vidéos réalisées par Bani Khoshnoudipour accompagner la sortie de l’album coréalisé avec le musicien Andy Moore, Transfer. Publiésur un label musical, Unsound, cet album couplant poésie sonore et musique en épouseles logiques promotionnelles, associant sortie de « singles » à la diffusion de vidéoclips, brouillant un peu plus les frontières entre genres et scènes. Il est également frappant de noter que ces poètes sont aussi, et par ailleurs, auteurs de vidéoperformances et de vidéopoèmes réalisés hors de toute intention promotionnelle, déployant leur poésie aussi bien dans le livre que hors livre, selon une logique d’exploration par les poésies expérimentales des media non livresques depuis le milieu du XXe siècle. Or certaines de ce œuvres s’emparent à leur tour, notamment chez Patrick Bouvet et Charles Pennequin, des spots publicitaires télévisés dans une visée critique et parodique[4].

Que deviennent ces formes communicationnelles que sont le teaser, le vidéoclip et le booktrailer lorsque des poètes expérimentaux s’en emparent ? Quelles relations ces corpus a priori promotionnels entretiennent-ils avec les autres productions hors livre de ces poètes ? Nous nous pencherons plus particulièrement sur les vidéos de Charles Pennequin, Nathalie Quintane (tous deux publiés chez P.O.L), Patrick Bouvet et Anne-James Chaton pour observer la manière dont la rencontre s’opère entre des formes historiquement expérimentales et des formes vidéo contemporaines liées à l’émergence de nouvelles stratégies publicitaires pour le secteur du livre, sans nous priver de les mettre en relation avec des formes plus anciennes telles que les capsules vidéo télévisées diffusées sur les chaînes publiques, lieux d’expérimentations parfois surprenantes[5].


[1]Comme l’analysent par exemple Xavier Sense et Sylvie Decaux dans « La littérature à l’épreuve du web publicitaire. Le cas du book trailer », Littérature et publicité de Balzac à Beigbeder, Laurence Guellec et Françoise Hache-Bissette (dir.), Marseille, Éditions Gaussen, 2012

[2]Voir à ce propos le récent Argentde Christophe Hanna (éditions Amsterdam, 2018)

[3]Voir notamment Louis Wiart, La Prescription littéraire en réseaux, Lyon, Presses de l’ENSSIB, 2017 et Marine Siguier, « Littérature populaire et sociabilités numériques : le best-seller sur YouTube », FiXXIon n°15 : http://www.revue-critique-de-fixxionfrancaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx15.11.

[4]Le DVD « 361° de bonheur » paru en 2010, rassemble ainsi poètes et plasticiens, dont Patrick Bouvet et Emmanuel Adely, autour d’une liste de slogans publicitaires, matériaux premiers de vidéopèmes. Patrick Bouvet et Meunier ont par ailleurs vidéopoème réalisé en 2012 un vidéopoème, « Retardez » détournant des textes publicitaires pour une crème antiride.

[5]On pense notamment à la série Un livre, des livres, diffusée à partir de 1999 sur France 2, dont une capsule est dédiée à la promotion de Respirations et brèves rencontresde Bernard Heidsieck (Al Dante, 1999).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.