Colloque : Archives sonores de poésie #2 – Dans la bibliothèque des voix

Le colloque Archives sonores de poésie #2 – Dans la bibliothèque des voix, organisé par Abigail Lang, Céline Pardo et Michel Murat (Université Paris Cité (LARCA-UMR 8225) et Sorbonne Université (CELLF-UMR 8599), se tiendra au Campus des Cordeliers les 17, 18 et 19 novembre.

Voir le programme

J’y proposerai une communication intitulée “Archives de la performance, archives en performance : une expérience d’éditorialisation performée”, prenant pour objet une soirée de performances poétiques donnée par le groupe BoXon. En collaboration avec le collectif g.u.i, dans le cadre du projet Archipel.

En voici le résumé :

Envisageant, pour paraphraser ORLAN, la performance comme cadre où la pratique de la mise en archive doit venir s’interroger, le projet Archipel (Archive de la Performance Littéraire, en cours à l’Université Lyon 3 – Laboratoire MARGE) se donne pour visée de réfléchir aux modalités d’activation en ligne des archives récoltées. Une fois les éléments hétérogènes servant à documenter telle ou telle performance (enregistrements audio et vidéo, mais aussi photographies, récits, ephemera, programmes, recensions, etc.) réunis, voire numérisés, comment envisager leur consultation ? Les problématiques classiques liées à l’éditorialisation des contenus numérisés prennent, lorsqu’il s’agit de performance – a fortiori de performance poétique – une dimension nouvelle, si l’on considère avec Marcello Vitali-Rosati que l’éditorialisation possède en elle-même une dimension processuelle et performative. En effet,  si l’ontologie de la performance tient à son caractère éphémère et à sa « vocation à disparaître » (Peggy Phelan), les documents collectés ne sont pas pour autant nécessairement condamnés à figer les événements considérés. Comment alors rendre à l’archive sa dimension de « matériau sensible ou encore de flux » (Isabelle Barbéris) ? 

Croisant les apports des humanités numériques, des performance studies et du design graphique, il s’agit, en collaboration avec le collectif g.u.i, de proposer une « éditorialisation performée », c’est-à-dire non seulement, par le geste éditorialisant lui-même lié à la mise en ligne, d’activer les documents collectés, mais aussi de les performer. Encore à l’état de prototype, l’expérience décrite dans cette communication portera sur une soirée de performances collective du groupe Boxon.



Citer ce billet
Gaëlle Théval (2022, 14 octobre). Colloque : Archives sonores de poésie #2 – Dans la bibliothèque des voix. Poésies expérimentales, XX-XXI. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sxid

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search